mardi 4 octobre 2022

L’INDUSTRIE 5.0
ET LE NÉCESSAIRE RETOUR
DE L’HUMAIN !

La révolution industrielle a été une période de grands changements pour l’homme : nous sommes passés de la chasse et de la cueillette à l’agriculture, de l’esclavage au travail en usine. Au cours des deux siècles derniers, la fabrication a connu d’immenses progrès, grâce à la technologie et à une augmentation de la productivité. La technologie a changé la façon dont les usines sont organisées et exploitées. La croissance des robots est un exemple de cette tendance.

La révolution industrielle a donné naissance à l’industrie 4.0, connue sous le nom de «usine intelligente» . Cette ère est caractérisée par l’automatisation et la connectivité. L’industrie 5.0, est une industrie qui place l’homme au cœur de son process en créant une harmonie véritable et durable entre l’homme, la machine et la data. Alors, imaginons l’avenir du travail comme étant une alliance du robot et de l’humain, qui transformera l’industrie d’aujourd’hui en l’industrie « 5.0 » du futur.

définir l’industrie 5.0

L’industrie 5.0, également appelée cinquième révolution industrielle, est un nouveau paradigme de développement qui encourage la promotion d’une activité industrielle qui dépasse les objectifs techniques ou économiques, tels que la productivité et l’efficacité.

Cette industrie met en avant d’autres objectifs également essentiels pour l’avenir du secteur, tels que le bien-être du travailleur, la durabilité et la résilience.

Ainsi, pour simplifier, l’industrie 5.0 est plus intelligente, plus respectueuse de l’homme et de l’environnement. Mais également moins pénible, plus créative et donc plus profitable et productive.

Selon le professeur Bram Vanderborght, du centre de recherche en robotique humaine (BruBotics) de la Vrije Universiteit Brussel (VUB), « l’objectif est de combiner les forces de l’humain et des machines, en gardant à l’esprit que la sécurité est la préoccupation première et que les tâches dangereuses devraient toujours être exécutées par des robots.»

industrie 5.0 : le retour en grâce de l’humain

L’industrie 5.0 met les besoins et intérêts humains au cœur du processus de production. En effet, cette industrie utilise la technologie pour adapter le processus de production aux besoins du travailleur, pour le guider et le former. De plus, elle s’assure que l’utilisation des nouvelles technologies n’empiète pas sur le droit de ce dernier à la vie privée, à l’autonomie et à la dignité humaine.

D’après le World Economic Forum, les technologies vont générer la destruction de 75 millions d’emplois mais en créer 133 millions.

Ces chiffres confirment le principe Schumpeterien de destruction, création et restructuration des emplois et annihilent l’idée selon laquelle les robots et l’Intelligence Artificielle remplaceraient tout le travail humain. En même temps, ils affirment que la mutation engagée sera plus forte et plus rapide que toutes les autres.

L’industrie 5.0 invite l’humain à s’adapter et à aborder sa transformation 5.0. Ce dernier doit trouver une nouvelle façon d’aborder la vie sociale et économique. Il devra, face à l’expansion de l’IA, remettre en valeur ses talents et renouer avec ses aptitudes émotionnelles, collaboratives, de partage et d’innovation.

que signifie une industrie 5.0 durable?

Pour que l’industrie respecte les frontières planétaires, elle doit être durable. Il faut développer des processus circulaires qui réutilisent et recyclent les ressources naturelles pour réduire les déchets et l’impact environnemental. La durabilité signifie réduire l’énergie de consommation et les émissions de gaz à effet de serre, pour éviter l’épuisement et la dégradation des ressources naturelles, pour assurer les besoins des générations d’aujourd’hui sans mettre en péril les besoins des générations futures. Des technologies telles que l’IA et la fabrication additive peuvent jouer ici un grand rôle en optimisant l’efficacité des ressources et en minimisant les déchets.

et résiliente?

La résilience fait référence à la nécessité de développer un degré plus élevé de robustesse dans la production, en l’armant mieux contre les perturbations et en s’assurant qu’elle puisse fournir et soutenir les infrastructures critiques en temps de crise. Les changements géopolitiques et les crises naturelles, comme la pandémie de la Covid-19, mettent en évidence la fragilité de notre approche actuelle de la production mondialisée. Cette dernière doit être rééquilibrée en développant suffisamment de résilience dans les chaînes de valeur stratégiques et d’adaptabilité et de flexibilité dans la capacité de production en particulier lorsque les chaînes de valeur répondent aux besoins humains fondamentaux, tels que la santé ou la sécurité.

Enfin, cette nouvelle révolution industrielle soulève des risques sociaux et éthiques comme la perte d’emplois, les défis posés aux systèmes éducatifs et les questions environnementales.

D’après Martin Ciupa, directeur des systèmes d’information à Mindmaze, l’industrie 5.0 ouvre de très grandes perspectives et pourrait constituer la dernière révolution industrielle, étant donné qu’il sera difficile de trouver des problèmes que l’intelligence artificielle ne soit pas en mesure de résoudre. En conséquence, c’est un nouveau défi pour l’humanité qui doit se trouver un nouveau rôle.

Il s’agira d’un défi pas forcément négatif où les robots occuperont les emplois adaptés aux robots, et les humains les emplois adaptés aux humains.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Derniers Numéros